L’épuisement professionnel ou le BURN-OUT

C’est une dépression douloureuse différente des autres, qui s’attaque à la centralité même de la vie : « Le Travail ».

Elle s’exprime par un mal-être chronique, une sorte d’épuisement en carburant provoquant un risque de surchauffe ce qui aboutit à un stress chronique ayant pour conséquence un malaise dans « la relation » ( familiale , professionnelle…).

Le Burn-out apparaît progressivement en 6 à 10 ans en moyenne avant de se déclencher véritablement.

Les années précédentes participent au déclenchement on parle de « pré Burn-Out ».

De plus la dépression chronique qui en découle peut mener au suicide.

On note 3 symptômes :

  • Un épuisement émotionnel
  • Une deshumanisation de la relation : cynisme
  • Une baisse de l’accomplissement personnel avec épuisement total

Cette pathologie atteint plus les femmes que les hommes exerçant une activité d’aide, comme auxiliaire de vie, aide à domicile, infirmière etc….

Les causes sont multiples, la vitesse, la mauvaise organisation, l’émotivité personnelle.

Il faut une prise en charge précoce, sinon il y a de gros risques de dépression chronique, de désocialisation et de déception.

De plus, l’arrêt du travail est nécessaire et doit être de longue durée.

Une psychothérapie ainsi que des prescriptions médicamenteuses accompagnées d’un soutien physique et psychologique de soignants de divers horizons constituent le meilleur traitement.

En ostéopathie, il s’agit de relancer la machine et de corriger les différentes dysfonctions installées à la suite de chocs ou autres, tels que les Wiplash   qui favorise un état de pré-Burn-Out.

Le Terme Wiplash vient de l’anglais : le wiplash injury sert à désigner le traumatisme que l’on connaît sous le nom du coup du lapin.

Whiplash

Le Wiplash ostéopathique est un mécanisme lésionnel ostéopathique que l’on trouve suite à des accidents tels que :

  • chutes (sur les fesses, à cheval)
  • accidents de voitures, de la voie publique

Et pour certains ostéopathes il existe même des origines émotionnelles.

La crânien peut aider à réguler le corps, on peut constater à l’écoute et changement du Mécanisme respiratoire primaire (MRP)  qui sera de plus ou moins bonne qualité.

Il existe une certaine pulsation rythmique de l’organisme que les ostéopathes appellent le « mécanisme respiratoire primaire » (MRP). Ce mouvement involontaire d’expansion/rétraction – même quand le corps est au repos – prendrait sa source dans le liquide céphalo-rachidien du crâne et se transmettrait à tout le corps par la dure-mère (membrane dure qui entoure le cerveau et la moëlle épinière) et les fascias (membrane fibro-élastique composé de tissus conjonctif qui enveloppe les structures anatomiques). Avec un rythme de 12 à 16 cycles par minute, il s’exprimerait en microns et serait perceptible dans l’ensemble du corps (par des mains exercées, évidemment).

Dure mère

Selon l’hypothèse, un individu, par ailleurs tout à fait fonctionnel, mais dont le MRP serait déficient, pourrait avoir de la difficulté à démarrer, manquer de joie de vivre et ressentir une certaine lourdeur dans son corps et dans ses pensées. Grâce à des mobilisations manuelles très fines, le plus souvent effectuées sur le crâne, les ostéopathes peuvent pouvoir « réaxer » les os et les différentes structures pour permettre au MRP de retrouver son rythme normal. Il existe d’ailleurs une discipline dérivée de l’ostéopathie, l’ostéopathie crânienne, qui se spécialise dans ces traitements.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedin

About Noëlie Serries

Noëlie Serries - Ostéopathe à Cannes La Bocca